Du son à écrire, de l’écriture à écouter ?

ZeusOpah

Ainsi on restitue le réel à travers l’écoute empathique, l’approche poétique, le récit authentique sans prétention d’objectivité vis à vis du monde.
En prenant le micro, le stylo. En écoutant, en écrivant les mots et les sons. De silences en éclats sonores, de rythmes en sonorités,
Radio Okami propose d’accueillir une dimension sensible de l’être et de l’autre en émancipant sa pensée des formats bien huilés observés dans les grands médias… avec comme outils l’écriture et le son, la radio et la création…


Réalisations :
♦ Enregistrements et montage de récits de vie, mémoires familiales, témoignages
♦ Créations sonores pour la radio (documentaire de création), la bande-dessinée, des sujets ou des thèmes particuliers…
♦ Poésie sonore

Formations et ateliers :
Formation sur logiciel libre multipiste (Ardour) de production et traitement sonore, prise de son pour la création ou l’écriture radiophonique
Atelier d’écriture de poésie sonore pour habiller les poèmes écrits avec des sons
Soutien technique et esthétique à la réalisation d’objet sonore (documentaire, fiction sonores…)
Ateliers d’écriture thématiques (poésie ou exploration guidée)

Pour quel public ?
Pour tous et selon les enjeux, le cadre, les besoins et envies :  jeunes,  moins jeunes, éclopés, entiers, à côté, fâchés ou contents, ayant-envie de (re)contacter leur capacités créatrices à travers les mots et/ou les outils du son et de la radio, avec curiosité, gentillesse.

 

Chaque atelier, formation ou rencontre est unique et adapté aux personnes et à leur contexte.
Une prise en charge par l’AFDAS ou tout autre organisme de formation est possible.


Les nouvelles fraîches…

A l’époque des paquebots…

arton3714

Auditrices et auditeurs curieux, habitants de la vallée, des plateaux et d’ailleurs…

Mardi 16 octobre 2018 à 20h30 démarre notre série d’émissions sur les ondes de Radio Grésivaudan
(89 et 87.8 FM) ,  A l’époque des paquebots

Deux fois par mois, vous pourrez y écouter des portraits sonores, des témoignages très divers et personnels à propos d’expériences et de vécus particuliers en lien avec la vie des établissements hospitaliers de Saint-Hilaire du Touvet, aujourd’hui en cours de démolition…

Auditrices, auditeurs, voici les rendez-vous prévus :
16 et 30 octobre / 13 et 27 novembre / 4 et 18 décembre / 15 et 29 janvier / 12 et 26 février / 12 et 26 mars / 16 et 30 avril / 14 et 28 mai / 11 et 25 juin

 

Merci à toutes les personnes qui ont accepté de témoigner et merci à celles qui s’apprêtent à le faire pour compléter les nombreux récits qui composent aujourd’hui la mémoire sonore et un patrimoine vivant de ce lieu !
Pour toute question, suggestion, témoignage, n’hésitez pas à nous écrire :
Eve Grimbert : radiookami@gmail.com
Adeline Raibon (Adèle) : contact@les-sana.net

Les anciens hôpitaux de Saint Hilaire du Touvet sont en train de disparaître du paysage, image improbable d’un trou dans l’environnement familier. Avec eux disparaissent une certaine conception du soin, inscrite dans un cadre naturel et une architecture surprenants. C’est aussi l’histoire de Saint Hilaire du Touvet et du Plateau des petites roches qui entre dans l’invisible : un territoire à la fois paysan, ouvrier et médical avec un héritage social, culturel et intellectuel singulier. Pendant que les bulldozers détruisent ce qu’il reste des bâtiments, continuons à penser collectivement le sens de cette histoire, pour ne pas la laisser disparaître en silence durant les travaux de démolition, pour retenir ce qu’elle nous raconte encore à l’oreille, pour nourrir les expériences à venir sur ce site qui reste hospitalier …

Bonne écoute et à très bientôt.
Eve & Adèle.

Episode 1 :
Un documentaire sonore est né en 2016, réalisé par Julien Vadet
avec Bruno Jourdan, petit-fils de Félix Jourdan, initiateur de la construction des sanas, et Guy Raibon, petit-fils de Justine Vial, paysanne ayant revendu ses terres pour la construction des bâtiments…

Episode 2 :
Un entretien sonore mené par Eve Grimbert avec Jean-Pierre Gaye, architecte, ayant été étudiant au sanatorium dans les années 50 pour soigner « sa caverne »… Jean-Pierre nous raconte combien cet épisode long de 3 ans alors qu’il était tout jeune adulte, a joué un rôle dans la personne qu’il est devenu…

Episode 3 :
Deux témoignages d’habitants du plateau des Petites Roches dans une même émission d’Eve Grimbert, toute en pianos :
– Florence Drouin, dont l’arrière grand-père, Félix Jourdan, a été à l’origine de l’idée des sanatoriums à St Hilaire du Touvet.
– Jean-Philippe Isoletta, pianiste, ayant pu faire sonner le célèbre piano des établissements : La Grande Demoiselle.

La Voix des Gens à la maison des habitants Chorier Berriat : de la radio en atelier socio-linguistique

Automne 2017, missionnée par la web-radio La Voix des Gens et accompagnée de mon micro, j’ai animé plusieurs ateliers radiophoniques, notamment avec le groupe d’apprenants du français d’Agnès Roche, à la maison des habitants Chorier-Berriat de Grenoble…
Voici une « capsule », un condensé sonore de ce que le groupe d’Agnès a pu vivre dans le cadre de ces ateliers, reflet de rencontres, découvertes, travail d’écriture et expression spontanée…

Vous pouvez également écouter le plateau radio réalisé en décembre dans les studios de l’Artisterie (Fontaine) avec plusieurs invités et d’autres ateliers socio-linguistiques (MDH Abbaye-Jouhaux et l’association AMAL), sur le site internet de La Voix des Gens…

Découvrez également l’ensemble des productions réalisées au coeur des différents ateliers menés durant l’automne 2017 :

A nous la parole

 

A l’Instant Même, le disque !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Crédit : Emmanuelle Brunot

Jeudi et Vendredi, sont ces deux jours d’un mois de juin deux-mille dix-sept, où les improvisations musicales du duo
A l’Instant Même ont été enregistrées maison, avec 4 mains, 2 bouches et 6 oreilles (dont deux sont les miennes).
C’est aussi le petit nom que Simon Drouin et Jean-Louis Séchet ont choisi pour appeler ce disque, saisissant l’Instant de leurs échanges musicaux improvisés : chaque morceau improvisé une fois, aura été pris sur l’instant, croqué tout cru par les micros… Quelque avant goût ici

 

Echo sonore au choeur du Passe Montagne, opéra polyphonique pour 3 Sana

(totalité des échos : 19 minutes)
Crédit images : Sébastien Minot &  Bruno Lavit

sana passe montagnes 002

A l’époque de la tuberculose, les sana étaient une « bulle » d’effervescence intellectuelle, réunissant des penseurs et artistes de tous bords, faisant en sorte que le monde gravite autour des malades. Par la suite, piscine, salle de spectacle, cinéma, école, ont mêlé deux univers : celui des patients, corps « empêchés » et celui des villageois, en bonne santé.
Au fil des saisons, ces couloirs, ces chambres, ces escaliers, se sont chargé d’histoires de vie, de partage… Les soignants ont œuvré pour améliorer le sort des malades. Rencontres, émotions fortes, changements de trajectoires…

En 2008 les établissements hospitaliers furent désertés pour des bâtiments neufs installés en plaine, autour de Grenoble. Quel choix pour les patients et les équipes soignantes ? De quoi ces établissements sont ils témoins ? Quel souvenir reste t-il de leur existence et comment accompagner leur délabrement, leur démolition imminente?

De nombreuses personnes que je rencontre dans la vallée du Grésivaudan peuvent raconter un épisode de leur vie en lien avec ces lieux. Qu’ils y soient allés pour rendre visite à un proche hospitalisé, qu’ils y aient été musicien, kiné, infirmier, patient, qu’ils vivent aujourd’hui au quatre coins de la France ou qu’ils aient choisi de rester sur place après y avoir rencontré l’amour…. Tous ont quelque chose de particulier à conter, se souvenir, évoquer et revivre par la parole..

20180128_132854

Ces échos sonores mêlent entretiens, témoignages et enregistrements de bruits et musiques à l’intérieur des établissements en friche. Ils sont une mise en abîme du travail de création musicale de l’opéra Passe Montagne, imaginé comme un accompagnement à leur disparition.

DSC_8939- Copyright Bruno Lavit 12

Radio Okami au festival Ecoute(s) à Grenoble…

Le documentaire Parents d’Ici et d’Ailleurs ainsi que la création sonore – inspirée de la bédé L’Etrange de Jérôme Ruillier – L’Etrange Sonore ont été sélectionnés pour le festival Ecoute(s) de Grenoble qui aura lieu du 19 au 22 avril 2018…  http://festivalecoute.org/la-programmation-par-date

Profitez de cette occasion pour remplir vos ouïes de bonnes et belles choses !