Du son à écrire, de l’écriture à écouter ?

ZeusOpah

Ainsi on restitue le réel à travers l’écoute empathique, l’approche poétique, le récit authentique sans prétention d’objectivité vis à vis du monde.
En prenant le micro, le stylo. En écoutant, en écrivant les mots et les sons. De silences en éclats sonores, de rythmes en sonorités,
Radio Okami propose d’accueillir une dimension sensible de l’être et de l’autre en émancipant sa pensée des formats bien huilés observés dans les grands médias… avec comme outils l’écriture et le son, la radio et la création…


Réalisations :
♦ Enregistrements et montage de récits de vie, mémoires familiales, témoignages
♦ Créations sonores pour la radio (documentaire de création), la bande-dessinée, des sujets ou des thèmes particuliers…
♦ Poésie sonore

Formations et ateliers :
Formation sur logiciel libre multipiste (Ardour) de production et traitement sonore, prise de son pour la création ou l’écriture radiophonique
Atelier d’écriture de poésie sonore pour habiller les poèmes écrits avec des sons
Soutien technique et esthétique à la réalisation d’objet sonore (documentaire, fiction sonores…)
Ateliers d’écriture thématiques (poésie ou exploration guidée)

Pour quel public ?
Pour tous et selon les enjeux, le cadre, les besoins et envies :  jeunes,  moins jeunes, éclopés, entiers, à côté, fâchés ou contents, ayant-envie de (re)contacter leur capacités créatrices à travers les mots et/ou les outils du son et de la radio, avec curiosité, gentillesse.

 

Chaque atelier, formation ou rencontre est unique et adapté aux personnes et à leur contexte.
Une prise en charge par l’AFDAS ou tout autre organisme de formation est possible.


Les nouvelles fraîches de Radio Okami…

Les appuies-têtes

Les appuies-têtes basculent
Je navigue.
Différents moyens de transport que je connais ne sont ni avions ni autobus,
ce sont matières et couleurs, mélodies odieuses pour ceux qui cristallisent.

Quels rêvent construisent, quels rêves estompent les stridences du monde ?

Alors que les traces sensibles d’amour et de musique font trembler encore les tissus chauds,
alors que les nappes cinglantes d’échos perdus dans les tympans sussurent l’impasse,
Tu perds ton temps,
ton temps d’égo assure l’espace

Tu sautes mouton, pieds joints dans les abysses,
tu parles mouton, ne mange pas de salade mais la raconte bien,
tu aimes et tu détruis, comme chacun, tu prétends
Calmer les sens, exercer un pouvoir
alors tu sais seulement
Gober les mouches, avoir l’air hagard

mille façons de promener son esprit,
en laisse, en traîneau, en cavale,
Dans ces moments, tu ne sais pas, l’effet que ça me fait, de t’entendre me répondre « oui »
et celles que je préfère sont les grands écarts

Je me sens, oui, comme à l’intérieur d’un tourbillon infini, de toutes les couleurs les plus vomitives, les plus inhumaines et synthétiques.

Je me sens fragile exploratrice de la vie, cosmonaute du trop plein, cavalière du vide.
Je me sens nulle part quand d’autres se sentent partout.
Je ne me reconnais pas dans ce monde, j’y suis et y serai toujours une étrangère, un ectoplasme.
Pour autant je sais que je me sens assez bien.

Les phases alternées de mélancolie et d’empathie me rendent insaisissable.

Para bailar la bamba

Si on arrête de chanter, ça veut dire qu’on est un peu morts
Mais il faut payer pour chanter Para bailar la bamba

J’attends des nouvelles de moi-même.

Je ne reçois que rarement une lettre
parfois qui me dit d’aller voir ailleurs si j’y suis
parfois qui me tend les bras

Amidon poilu de la vieillesse

Plus on vieillit, plus on considère nos acquis comme des trophées parce qu’on en a sué pour grandir.
Parallèlement à ça, nos neurones nous quittent joyeusement, la résignation s’installe, la vie se propage en dehors de nous.
Nos blessures deviennent des vérités pleines d’amidon poilu

Atelier « Poésie Sonore » à faire entre amis ou parfaits inconnus

Atelier « Poésie Sonore » à faire entre amis ou parfaits inconnus…

… c’est dans cet atelier nous vous proposons d’écrire de la poésie, puis l’habiller de sons enregistrés pour l’occasion ou bien trafiqués et modelés à votre guise… Ecriture, petites prises de son et montage sonore au programme… Pour un groupe de 3 à 6 personnes équipées ou non d’un petit logiciel de son…

Transmettre et devenir parents, Ici et Ailleurs…

ParentsICiAilleurs

A la Papothèque de la MJC de Crolles et avec les encouragements bienveillants de Fanette Tridot, une vingtaine de parents ont été invités à partager leurs expériences parentales et ressentis
à propos de goûts, mots tendres, chansons et culture du soin qu’ils transmettent parfois sans y penser à leurs enfants.
Cela parle d’eux, de leur propre éducation et de leur(s) origine(s).
Dans le grand cycle de la vie humaine, l’Histoire familiale se transmet et évolue à travers l’enfant qui les intègre et grandit…
Merci à :
Nora, Norah, Fatoumata, Adréa, Stéfania, Tan, Charlotte, Marlen, Dahbia, Jean, Nicolas, Alice, Béatrice, Agnès, Elena, Caroline, Olivier, Élodie et Marguerite… Pour la générosité de leur témoignage, l’intimité de leurs Histoires.